Amélioration de la connaissance sur la contamination chimique et ses sources dans les zones côtières et estuariennes du Parc

Les connaissances sur la pollution des zones côtières et estuariennes et des sources de contamination restent encore peu nombreuses et lacunaires sur le territoire du Parc. Les pollutions chimiques se doivent d’être limitées afin de minimiser les impacts pour la vie aquatique et les écosystèmes marins et de garantir une bonne pratique des usages.


Dans ce cadre, le Parc lance en 2020 l’étude HABISSE. D’une durée de 2 ans (2020-2022), ce projet vise, entre autre, à établir un état des lieux de la contamination chimique : métaux lourds, hydrocarbures, pesticides, etc. dans les zones côtières et estuariennes du Parc. Ces zones qui constituent le lien terre-mer sont en effet fortement soumises aux pollutions diverses issues de l’urbanisation, de l’agriculture, et de l’industrie.

 

Cette étude permettra de répondre à la finalité de gestion du Parc qui vise à atteindre un bon « état de santé » des eaux du Parc naturel marin (des eaux en bon état chimique et écologique). Cet état des lieux permettra également de mettre en œuvre l’indicateur « contamination chimique du milieu marin et estuarien » pour surveiller le milieu.

Cette étude sera complétée par un volet dans les ports puis vers le large.

 

Baie de Somme en vue aérienne.

Baie de Somme en vue aérienne.

Laurent Mignaux / Terra

Baie de Somme en vue aérienne.

Laurent Mignaux / Terra