Je pratique la pêche à pied de loisir

Je vérifie que le site de pêche à pied est ouvert

Je regarde sur le site Internet de la préfecture ou j’appelle la commune pour savoir si le gisement est ouvert ou fermé.

Quand je vois à l'entrée du gisement un panneau du Parc naturel marin, je peux me fier à la pastille rouge/fermé ou verte/ouverte. En l'absence de pastille, je me réfère toujours à la règlementation.

  • La fermeture des gisements permet de préserver les ressources.
  • Elle est aussi parfois nécessaire pour des raisons sanitaires. Je peux consulter le classement sanitaire et la salubrité des lieux de pêche en mairie, en préfecture, sur le site de l’Agence Régionale de Santé ou sur : www.atlas-sanitaire-coquillages.fr
Des panneaux de sensibilisation des pêcheurs à pied de loisir ont été installés sur certains accès au littoral du Parc naturel marin, dans le cadre du projet Life pêche à pied de loisir. Ils rappellent les bonnes pratiques et informent sur la règlementation en vigueur grâce à des pictogrammes "ouverts" / "fermés" insérés dans des vitrines.

Des panneaux de sensibilisation des pêcheurs à pied de loisir ont été installés sur certains accès au littoral du Parc naturel marin, dans le cadre du projet Life pêche à pied de loisir. Ils rappellent les bonnes pratiques et informent sur la règlementati

Antoine Meirland / Office français de la biodiversité

Des panneaux de sensibilisation des pêcheurs à pied de loisir ont été installés sur certains accès au littoral du Parc naturel marin, dans le cadre du projet Life pêche à pied de loisir. Ils rappellent les bonnes pratiques et informent sur la règlementati

Antoine Meirland / Office français de la biodiversité

Je me renseigne sur les horaires de marées et sur la météo

  • Je consulte les horaires de marées (par exemple sur le site Internet du SHOM) pour éviter d’être pris au piège par la mer. Je me rends sur la plage pendant les heures de marée basse.
  • Je fais également attention à la météo et aux risques de tempête (par exemple sur le site Internet de météo France).
  • Je prends un téléphone portable et j’appelle les secours en cas de besoin. Le numéro de secours (CROSS) est le 196.

Je respecte les règles de la pêche à pied

En respectant les bonnes pratiques de pêche, je préserve la ressource et le milieu marin. Je contribue ainsi à ce que ce plaisir reste accessible à tous et pour longtemps.

 

  • Je m’assure de la bonne taille des espèces que je pêche : afin de protéger les ressources et les gisements, une taille minimale est à respecter pour les coquillages et crustacés. Je me renseigne sur ces tailles et j’utilise un instrument de mesure (règle, réglette…) sur ce que je cueille.
Agents du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d'Opale travaillant sur le projet Life pêche à pied de loisir, en mission de comptage et de sensibilisation des pêcheurs à pieds sur le littoral.

Agents du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d'Opale travaillant sur le projet Life pêche à pied de loisir, en mission de comptage et de sensibilisation des pêcheurs à pieds sur le littoral.

Brulé-Josso / Divers citéS

Agents du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d'Opale travaillant sur le projet Life pêche à pied de loisir, en mission de comptage et de sensibilisation des pêcheurs à pieds sur le littoral.

Brulé-Josso / Divers citéS

  • J’utilise uniquement les outils de pêche autorisés ; ils respectent le milieu.
  • Je ne dépasse pas la quantité autorisée et je ne prélève que ce que je consomme dans le cadre familial.
  • Je fais le tri des espèces récoltées au fur et à mesure de ma pêche, je ne garde pas les jeunes spécimens pour qu’ils aient le temps de se reproduire.
  • En zone sableuse, je ré-enfouis les petits coquillages dans le sable pour les protéger de la prédation et éviter qu'ils ne se dessèchent.
  • Sur les moulières, je laisse les petites moules sur place qui sauront se raccrocher au rocher (toutefois je fais attention dès le début de la pêche à la taille car seul un certain pourcentage sera capable de s’accrocher à nouveau au rocher).
  • Je remets les crustacés jeunes dans leur lieu de prélèvement.
  • Je respecte les activités professionnelles de cultures marines et je pêche à plus de 25 m des concessions de culture marine.