J'observe les phoques

J’apperçois un phoque sur la plage. Il peut s’agir d’un phoque veau-marin ou d’un phoque gris. D’un adulte ou d’un jeune. Il est seul ou en groupe. Une seule consigne : ne pas causer de dérangement.

Le dérangement, c’est l’interaction entre l’animal et un humain, un chien, un drone, un fat bike, un cheval ou toute autre activité qui va entrainer un changement du comportement de l’animal tel que la fuite.

 

Le phoque sur un banc de sable se repose, met bas et allaite, mue pour renouveler son pelage. Ces moments sont vitaux pour lui. Tout dérangement entrainant la fuite peut avoir de grands impacts, allant jusqu'à la mort des individus les plus fragiles, comme les nouveau-nés.

Le phoque est un animal sauvage, pouvant griffer et mordre lorsqu'il se sent en danger. Il peut potentiellement transmettre des maladies.

Des phoques gris (Halichoerus grypus) et des phoques veau-marin (Phoca vitulina) dormant paisiblement

Des phoques gris (Halichoerus grypus) et des phoques veau-marin (Phoca vitulina) dormant paisiblement

Benjamin Guichard / Office français de la biodiversité

Des phoques gris (Halichoerus grypus) et des phoques veau-marin (Phoca vitulina) dormant paisiblement

Benjamin Guichard / Office français de la biodiversité

Phoque veau marin (Phoca vitulina) en baie de Canche vu à travers la lunette d'observation

Phoque veau marin (Phoca vitulina) en baie de Canche vu à travers la lunette d'observation

Pauline Poisson / Office français de la biodiversité

Phoque veau marin (Phoca vitulina) en baie de Canche vu à travers la lunette d'observation

Pauline Poisson / Office français de la biodiversité

J'évite le dérangement :

  • Je maintiens une grande distance avec l’animal, tout en observant son comportement : si le phoque lève la tête, il est aux aguets. Il est alors impératif de reculer, ou bien il se mettra à l’eau.
  • J’utilise des jumelles ou une longue-vue pour éviter la tentation de m’approcher, tout en favorisant des observations précises.
  • J’utilise un appareil photo doté d’un zoom performant et j’évite le recours aux drones, même en dehors des zones de restriction de vol : le comportement des animaux face à ces objets volants est imprévisible.
  • En kayak ou en bateau, je garde aussi mes distances et je veille à naviguer parallèlement à la côte pour ne pas éveiller les craintes des phoques.

Je m'éloigne des jeunes phoques pouvant sembler isolés :

Parfois, pendant la période de reproduction, un jeune phoque peut sembler abandonné ou isolé. Mais attention, il n’est pas forcément en détresse ! La plupart du temps, il est simplement dans une situation de repos et d'attente du retour de sa mère. La présence d’humains à proximité peut alors empêcher celle-ci de le rejoindre.
En cas de découverte d'un jeune phoque, je m’éloigne pour maintenir la plus grande zone de tranquillité possible autour de l'animal.


S’il y a néanmoins un doute lors de l’observation d’un phoque, ou pour signaler un mammifère marin échoué, je contacte l'Observatoire PELAGIS, organisme qui coordonne le Réseau National Echouage (RNE) sur toute la France, au 05 46 44 99 10.  

Pour aller plus loin