Faire connaître la laisse de mer et ses enjeux

Laisse de mer comprenant des déchets.

Laisse de mer comprenant des déchets.

Morgane Ricard / Office français de la biodiversité

Laisse de mer comprenant des déchets.

Morgane Ricard / Office français de la biodiversité

De nombreuses structures locales œuvrent à sensibiliser le grand public et les élèves des écoles aux richesses naturelles de la côte et aux enjeux de l’accumulation des déchets sur celle-ci.  Au centre du sujet : la laisse de mer, cette bande de débris déposés sur la plage au grès des marées. Elle est composée d’éléments naturels (algues, bois mort) et - souvent - de déchets issus des activités humaines (plastique, métal, filets). Quand la laisse de mer n’est pas trop polluée, elle constitue un habitat précieux. Toute une chaîne alimentaire s’y installe, oiseaux et crabes y trouvent leurs. Elle contribue en outre à retenir le sable pour permettre aux plages et aux dunes de se maintenir ou de se développer.

Pourtant, cette frange de débris si utile a très mauvaise presse... Et la présence de déchets d’origine humaine y contribue largement. Un enjeu majeur réside donc dans la sensibilisation conjointe à la richesse de cette laisse de mer et à la bonne gestion des déchets.

    Pour ce faire, le Parc naturel marin a accompagné plusieurs projets de 2017 à 2019 :

    • La création et la diffusion de l’exposition itinérante « Surprenantes collectes de bord de mer », par l’association SOS Laisse de mer. L’exposition présente les enjeux environnementaux liés à la pollution de l’océan et de la nature à travers une double approche, scientifique et artistique. Sophie HELENE, la plasticienne à l’origine du projet, est fascinée par la quantité de déchets qu’elle trouve sur la plage : elle tire la sonnette d’alarme et expose ses œuvres réalisées avec les déchets trouvés dans la laisse de mer, pour sensibiliser le public. L’exposition circule à la demande.
    • Sorties nature, pose de panneaux de sensibilisation et installation de bacs à marées (sorte de grosses poubelles où déposer les déchets ramassés sur la plage) étaient au programme pour trois associations - Nature Libre, Rivages Propres, et l’Association de chasse sur le domaine public maritime de la baie de Somme -, et pour les communes du Portel et du Touquet.
    • Des formations ont été proposées par le GDEAM 62 aux animateurs bénévoles de sorties sur la côté : une journée sur le volet naturaliste des laisses de mer, une autre sur le volet anthropique.
    • Un carnet pédagogique conçu tant comme un guide naturaliste que comme un guide de bonnes pratiques a été conçu par les agents et bénévoles du CPIE Flandre Maritime. Il permet de faire découvrir de façon ludique, simple et didactique le littoral de la Manche et de la Mer du Nord. Il a été diffusé du nord au sud du Parc, notamment dans les Offices de tourisme.